♥ Tout a commencé dans le grenier d'une maison de famille,
encombré 
de jouets cassés, de meubles vermoulus et de vieilles malles.
Il y avait là en pagaille des livres d'école, et une grande
valise en carton......emplie de vieux clichés
d'une lointaine
aïeule institutrice un peu compassée 
à mon goût....
et d'une jolie câle de diairi ♥

ecole-livres-00011

Claire Marie - Défi Septembre 2013 - Rentrée d'ailleurs 1

ecole-livres-00011 

Le mot "diairi" signifie primitivement "chignon".
U
ne "câle à diairi" est tout simplement un bonnet desti
à couvrir le chignon. Le diairi est sans conteste une
particularité
du Pays de Montbéliard. Il est le symbole du protestantisme
e
t des attaches 
wurtembergeoises du Pays.
La câle à diairi fut abandonnée dès le début du XXe siècle.
C
e fut le dernier élément d
costume porté dans les campagnes.
Pe
ndant la première moitié du XXe scle, certaine
personnes âgées
portaient encore la coiffe quotidiennement
Les coiffes étaient la plupart
du temps faites en satin ou en velours noir. D'autres coiffes,
blanches et
gar
nies de perles colorées, étaient faites en piquées de coton et étaient 

réservées aux fiançailles et aux mariages. Selon la coutume, la décoration
d
e la coiffe était
un secret entre la câlière et la fiancée; personne ne
pouvait voir la coiffe avant le jour de 
la cérémonie. Les coiffes étaient
s
ouvent un sujet de rivali entre les jeunes filles et
e
lles
faisaient la fierté des familles.

ecole-livres-00011

Quelques photos plus ou moins vieillies par le temps...

dsc_0032

ecole-livres-00011

dsc_0043

ecole-livres-00011

Claire Marie - Défi Septembre 2013 - Rentrée d'ailleurs 4

ecole-livres-00011

dsc_0083

ecole-livres-00011

dsc_0059

ecole-livres-00011

1111

ecole-livres-00011

33333

ecole-livres-00011

22222

ecole-livres-00011

dsc_0072

ecole-livres-00011

dsc_0100

 Clara petite diaichotte du XXIème siècle...

N'y trouvez-vous pas une ressemblance?

J'aime les histoires du temps passé.

Et j'aime y croire à ces histoires qui font rêver.

ecole-livres-00011

 Michèle, une câlière qui m'a appris la broderie de perles.

30 septembre 2012 071

ecole-livres-00011

dsc_0176

Un de mes ouvrages

ecole-livres-00011

Et n'oublions pas nos légendes...

Pour beaucoup, Tante Arie serait la réincarnation d’Henriette
de Montfaucon, C
omtesse de Montbéliard au XVème siècle.

Femme énergique, n’hésitant pas à porter les armes,
elle protégeaient ses sujets.

Quand elle mourut, elle fut si regrettée que le ciel ne voulut
pas qu’elle disparaisse totalement , 
et qu’elle continue de veiller
sur son pays sous le nom de Tante Arie.

000

Tante Arie et son âne Marion.

ecole-livres-00011

 -------------

Pour ce défi "Rentrée d'ailleurs ou d'une autre époque",

j'ai réalisé la câle de diairi brodée de petites perles anciennes,

d'un diamètre de 1et 1,5 mm, et de cannetille argent.

Ce diairi est complétement cousu main, doublé

de toile coton ancienne et orné d'un biais de satin.

La jupe et le tablier ont été cousus dans une cotonnade

"coupons d'Alsace", avec de petits motifs comme à l'ancienne.

N'ayant pas eu le temps pour la chemise de coton blanc,

j'ai utilisé une brassière de bébé des années 50 brodée

par nos mamans en école ménagère !

eh!!! oui on apprenait aussi la couture...

Le bustier est un modèle au crochet de chez

Danielle en coton noir "Phildar".

Les chaussons blancs dans les sabots m'ont été offerts par

ma marraine (87 ans) qui tricote encore pour les prématurés.

Je rends hommage à toutes ces femmes dont le travail

a été banni au profit du "made in",

mais qui restent pourtant très chères dans nos coeurs.

signature_2(9)

jules_ferry-3

Jules Ferry  institue l'école obligatoire en 1881.